Texture of Time – 2020

Texture of Time s’inscrit comme un passage entre les générations. Mes portraits sont les témoins de notre époque entre nostalgie et modernité. J’essaye de repousser notre rapport au temps et à nous positionner face aux autres, aux événements.

Ainsi, je procède dans un premier temps à la création d’un fond où les couleurs et les matières s’entrechoquent et se disloquent. Puis les matières se mêlent à l’encre pour redéfinir les contours des portraits. Je me laisse alors guider dans ma gestuelle pour obtenir les effets désirés. J’arrache, colle, tisse ou détisse, peint, sculpte les matières pour obtenir les fonds de mes œuvres 

Where is René ?
Where is rené ?
Acryliques , Encres, Pigments Or, Carte Routière, Timbre Poste
Dimension (en cm): 26 X 32

Le tableau est une allégorie sur la quête d’identité dont je me joue avec délectation. Le fils de  l’homme de Magritte, est ici réinterprété pour que je puisse utiliser avec mes propres codes  J’utilise mon imaginaire pour faire plonger les spectateurs de mes réalisations dans un monde complexe. Le timbre poste que l’on retrouve comme fil conducteur de mes œuvres nous sert de passeport initiatique. Tel un message envoyé à nous même depuis le passé, je vous offre à contempler dans ce tableau, les couleurs de notre voyage intérieur.
Do you Know Simonetta ?
Acryliques, Encres, Pigments Or, Carte Routière, Timbre Poste
Dimensions (en cm): 61 X91

Do you know Simonetta ? est la question que les historiens se posent sur le tableau de Sandro Boticelli. Est-ce bien Simonetta Vespucci, l’amour de Julien de Medicis ? Je viens reprendre cette interrogation à mon compte pour transposer l’œuvre dans une version moderne. Je se détourne des codes classiques et plonge les spectateurs dans sa propre vision du temps  Je souhaite ici imprimer mon propre tempo à mon tableau. Le timbre poste, fil conducteur de la série Texture of Ttime, nous est envoyé des coulisses de l’histoire et servira de passeport temporel aux spectateurs. La vision de l’œuvre issue du passé nous est donnée à voir dans notre présent. A nous de projeter cette réalisation dans notre futur.
Am I really Simonetta ?
Am I really Simonetta ?
Acryliques, Encres, Pigments Or, Carte Routière, Timbre Poste
Dimensions (en cm): 61 X91

Am I really Simonetta ? vient en réponse aux historiens qui se posent des questions concernant les tableaux de Sandro Boticelli. Simonetta Vespucci, l’amour de Julien de Medicis est ici représentée. Je viens répondre à ce questionnement en projetant ma réponse dans ma réalisation picturale. C’est à travers un dessin emprunt de classicisme que je tente d’établir une rupture avec les codes en proposant un travail sur les formes et les matières d’arrière plan. Je plonge les spectateurs dans leur propre rapport au temps  Imprimant ma propre mesure du temps, je glisse son « iconique » timbre poste, fil conducteur de la série Texture of Ttime, pour laisser les éléments du passé venir nous parler. La texture du temps prend vie, se révèle à nous et vient nous renverser dans nos visions normatives des œuvres.
Who’s hiding under that hat?
Acrylique, Encres, Pigments Or, Carte routière, Timbre Postal
Dimensions (en cm) : 40 x 50

Who’s hiding under that hat? A cette question Qui se cache sous ce chapeau je réponds au portrait d’Amedeo Modigliani en le transposant dans mon univers. C’est bien évidement le visage de Jeanne Hébuterne qui est ici représenté. Je souhaite laisser s’exprimer la matière dans un travail sur le fond pour que l’œuvre vienne prendre toute sa vitalité. Le vert est décliné sous différentes tonalités et vient se fondre aux ors et autres cartes qui irriguent le portrait. Je m’éloigne des couleurs du tableau d’origine pour véhiculer un message d’espoir. Je souhaite redonner de l’énergie à Jeanne pour continuer à se battre contre les préjugés et l’antisémitisme ambiant des années 1920. Un code barre est ainsi apposé sur l’œuvre tel un marquage des heures sombres de l’histoire sur la peau de l’humanité. Le timbre postal, fil conducteur de la série se retrouve à la gauche de Jeanne exprimant mon soutien aux femmes du passé et à leur humanisme.
Dancing with the time
Dancing with the Time Vendu
Acrylique, Encres, Pigments Or, Fils, Carte routière, Timbre Postal
Dimensions (en cm) : 26 X 32

Dancing with the Time s’inspire du travail de Fernando BOTERO. Je vous propose une allégorie de la joie à travers les corps ronds qui se jouent de la gravité et du temps. Le couple virevolte sur les mots et les papiers. Les tourbillons de leurs corps sont matérialisés par les fils disséminés dans la toile. Le temps les porte et leur joie vient éclater dans une explosion de couleurs. Les ors se mêlent aux rouges et aux bleus pour faire vibrer le dessin et nous permettre d’entendre la musique des corps.  Le timbre poste, icône de la série Texture of Ttime, semble s’effacer pour laisser aux personnages toute leur liberté d’expression. Sur eux, la texture du temps n’a pas de prise car seul compte le mouvement, l’instant présent et l’union des personnages.
What does she read ?
Acrylique, Encres, Pigments Or, Carte routière, Timbre Postal
Dimensions (en cm) : 26 X 32

What does she read ? Une interprétation de l’œuvre de Fragonard La Liseuse. Une jeune fille venue du passé vient nous offrir un moment suspendu, hors du temps. A travers cette lecture, nous nous retrouvons face à un moment de liberté. Mais en observant bien, n’est-ce pas le livre qui s’évade, se prolonge hors du cadre puis trouve la carte pour prendre la fuite ? Est-ce le texte qui souhaite prendre corps dans le tableau ? J’utilise le bleu, symbole du ciel et de la mer, pour permettre l’évasion de cette lecture. Que lit-elle ? Mais est-ce important ? Ici, ce qui compte c’est le voyage proposé, ce moment à soi qui se joue de l’espace et du temps. Le timbre poste, fil conducteur de la série, sert alors l’imaginaire de la jeune fille, qui, au fil de sa lecture, tisse la trame de son voyage intérieur. Elle vient nous parler à travers les ors et les bleus pour nous permettre de sortir de notre temps et de notre cadre.
Who is my father ?
Acrylique, Encres, Pigments Or, Fils, Timbre Postal
Dimensions (en cm) : 26 X 32

Who is my father ? La jeune fille à la perle s’interroge ici sur ses origines. Vermeer est l’auteur mais est-ce le géniteur ? Je me joue de cette question en interprétant ce sujet avec mes propres codes. Le timbre poste que l’on retrouve comme fil conducteur de mes œuvres nous offre certains éléments de réponse en voyant une figure paternelle se dessiner. Cependant le tableau circulaire, nous parle à travers des couleurs froides, qui rentrent en harmonie avec les ors du fond. La pureté et la jeunesse de la jeune fille, exprimée par l’or, semble s’altérer et fondre sous les effets de la  texture du temps. Cette beauté semble être attaquée par le temps, le fil de la vie se désagrège et semble vouloir sortir du cadre.
Gustav or Not ?
Acrylique, Encres, Pigments Or, Carte routière, Timbre Postal
Dimensions (en cm) : 42,5 X 52,5
Gustav or not? L’œuvre de Gustav Klimt a été présentée sous plusieurs versions dont une fait encore douter les experts. Stéphanie DAVERDON s’inspire de ce tableau pour offrir sa propre vision de la femme libre et rebelle. A travers une œuvre empreinte de liberté, elle s’affranchit des codes et permet à l’œuvre de s’exprimer hors du cadre. L’artiste se laisse porter par la matière dans un travail sur le fond afin que le sujet puisse prendre vie. Des couleurs chatoyantes et pop se mélangent venant faire converser deux époques. Stéphanie joue avec alors les tonalités et les ors de Klimt pour les projeter dans les années 70. La trame du tissu s’effiloche permettant à Judith de trouver sa propre voie pour se libérer et s’émanciper. Le timbre poste, fil conducteur de la série, sert de point de jonction entre les époques
Venus and the Past Vendu
Acrylique, Encres, Pigments Or, Carte routière, Timbre-poste
Dimensions (en cm) : 32 X 42
Venus and the Past est très librement inspiré de La Naissance de Venus de Sandro Botticelli, nous sommes ici de nouveau face à l’amour de Julien de Médicis. Simonetta Vespucci était considérée comme la plus belle femme de son époque. Stéphanie DAVERDON nous transpose cette représentation dans son univers. Les critères de beauté ont très largement évolués mais restent les traits, la technique, l’aura du peintre et la beauté de son modèle Que deviennent-ils dans notre société ? Le temps fait son effet. Explosion de couleurs, fondus tels sont les besoins d’expression que l’artiste vient imprimer au tableau. C’est à travers un dessin emprunt de classicisme que l’artiste bouleverse les codes pour plonger les spectateurs dans leur propre rapport au temps Le tempo est imposé, Stéphanie  glisse son « iconique » timbre poste, fil conducteur de la série Texture of Time, pour laisser les éléments du passé venir nous parler. La texture du temps prend vie, se révèle à nous et vient nous renverser dans nos visions normatives des œuvres.
Exist for oneself?
Acrylique, Encres, Pigments Or, Timbre-poste
Dimensions (en cm) : 32 X 42
Exist for oneself? “On croit, disait Courbet, que je peins pour le plaisir de peindre sans jamais méditer mon sujet. Erreur mes amis. Il y a toujours dans ma peinture une idée philosophique humanitaire plus ou moins cachée. A vous de la trouver. »  A travers cette réinterprétation de l’œuvre de Gustave Courbet, « La Femme à la Vague » l’artiste nous interroge sur la critique sociale de la vision de la chair. En revanche ce qui fut un défi à l’époque n’est que banalité à ce jour. Stéphanie DAVERDON nous présente le sujet en liberté fondu dans les bleus et les ors. Le timbre-poste nous rappelle à cette liberté créative et nous impose de nous défaire des nouveaux dictats qui enferment nos réalisations et nos pensées
Do I have to hide my body?
Acrylique, Encres, Pigments Or, Tissus, Journal, Fils, Carte routière, Page de livre, Timbre-poste
Dimensions (en cm) : 63,5 X 94
Do I have to hide my body? est librement inspiré de l’œuvre Jean-Auguste-Dominique Ingres. Le tableau était une figure imposée de l’Académie. Stéphanie DAVERDON nous offre à voir le corps dénudé. La beauté physique, charnelle de ce personnage est éphémère. La femme nous tourne le dos et est indifférente à cette approche. Elle est plus positive, regarde vers son avenir pour se détacher de l’apparence. Elle se construit avec le temps. Elle n’est pas simplement un corps, elle est plus complexe, plus complète, plus construite.  Le spectateur la regarde à son insu. Elle semble avoir pris conscience de ce regard et conserve une certaine pudeur. Le timbre poste, fil conducteur de la série Texture of Time, est un portrait féminin, visible. Ce portrait nous regarde en face, fière prêt à affronter son avenir.  
A CARNIVAL FOR ADULTS
Acrylique, Encres, Pigments Or, Tissus, Journal, Carte routière, Timbre-poste
Dimensions (en cm) : 42,5 X 52,5
A CARNIVAL FOR ADULTS. Stéphanie DAVERDON vient travailler sur l’œuvre de Velazquezet s’interroge sur l’apparence de l’enfant. A l’époque ils étaient très longtemps travestis et portaient les apparats de l’adulte de la bonne société. Ils devaient se conformer aux règles et normes des adultes. Aujourd’hui encore cette vision est d’actualité. Les enfants souhaitent devenir adulte de plus en plus rapidement et les codes vestimentaires ne sont plus nets. La petite fille de l’œuvre (famille de Philipe IV) est figée immobile. On la sent comme interdite, le rouge appliquée en tâche vient grignoter le personnage. Elle ne semble pas avoir de droit de s’exprimer dans cette œuvre. Les couleurs fades du fond relèvent se sentiment.  Le timbre-poste est neutre. Fil conducteur de la série Texture of Time, il nous est envoyé du passé.
A basic show
Acrylique, Encres, Pigments Or, Tissus, Journal, Fils, Carte routière, Page de livre, Paillettes, Timbre-poste
Dimensions (en cm) : 63,5 X 94
A basic show. Stéphanie DAVERDON réinterprète La laitière, chef d’œuvre de Wermeer, afin de pointer du doigt ce qui fut autrefois une scène banale. Elle nous renvoie à des gestes aujourd’hui oubliés. Ce qui pouvait être un geste du quotidien tend à disparaître au profit de processus mécaniques. Le tableau est volontairement bombé pour montrer l’irrégularité du travail manuel et pour apporter une profondeur au personnage. Le papier d’une célèbre marque de thé industriel ainsi que le sac en papier de grande surface viennent appuyer ce focus sur la fin des métiers manuels face à l’industrialisation.  Le timbre poste coloré, fil conducteur de la série Texture of Time, nous est envoyé de ce passé industriel.
Angel Face
Acrylique, Encres, Pigments Or, Tissus, Journal, Fils, Timbre-poste
Dimensions (en cm) : 42,5 X 52,5
Angel Face Cet ange bien connu, issu des travaux de Léonard de Vinci. Sa beauté intemporelle vient inspirer Stéphanie DAVERDON dans son travail. Elle transpose ainsi cette douceur dans un univers plus moderne. Les époques se mêlent dans un fond tout en délicatesse. Tout en délicatesse les collages viennent œuvrer à la composition intemporelle de cette œuvre. Le timbre-poste, fil conducteur de la série Texture of Time,  est regardé par le personnage qui souhaite vouloir témoigner de son glorieux passé. La composition incite au calme et à la méditation mais si l’on regarde de près la richesse de l’œuvre réside aussi dans l’importance qui est portée aux détails.
A Perfume of Freedom?
Acrylique, Encres, Pigments Or, Tissus, Journal, Fils, Carte routière, Page de soie, Papier Aluminium, e, Timbre-poste
Dimensions (en cm) : 63,5 X 94
A Perfume of Freedom? est directement inspiré de la peinture de John William Waterhouse. Les femmes à l’époque Victorienne en Angleterre occupaient une place à part. Elles avaient obtenus le droit de vote. Stéphanie DAVERDON s’inspire de ce sujet pour le transposer dans son univers avec ses propres codes et règles. Ce «  goût de la liberté » et cette émancipation intellectuelle de la femme y sont retranscrits par des aplats de matières. Les émotions ne sont pas que dans le dessin qui s’affranchit du cadre mais elles s’expriment à travers les effets moirées et les ors. Le timbre poste, fil conducteur de la série Texture of Time, est floral, léger, et nous est envoyé pour toujours nous rappeler d’apprécier cette liberté.
French Liberty
Acrylique, Encres, Tissus, Journal, Fils, Carte routière, Timbre-poste
Dimensions (en cm) : 63,5 X 94
French Liberty est une allégorie du tableau d’Eugène Delacroix, « La Liberté guidant le Peuple ». Stéphanie DAVERDON propose une transposition de cette œuvre pour l’immerger au cœur même de la représentation républicaine, ses couleurs. Le passé vient se rappeler à nous en cette période où les symboles de la République sont mis à mal. L’actualité a inspiré l’artiste pour inscrire son témoignage et son soutient aux valeurs d’unité et de cohésion. Les expériences du passé doivent nous apprennent et doivent servir notre avenir. Le timbre poste, fil conducteur de la série Texture of Time, est le message républicain que l’artiste souhaite passer au monde. Servons-nous de notre histoire pour construire notre futur
Do you think I’m a Lolita?
Acrylique, Encres, Pigments Or, Page de livre, Timbre-poste
Dimensions (en cm) : 32 X 42
Do you think I’m a Lolita? nous offre un regard différent sur la société. L’œuvre controversée de Tamara de Lempicka dans la version originelle, pour l’affichage de la poitrine et du nombril, nous est proposée ici par Stéphanie DAVERDON. Elle fond le personnage au chapeau dans son propre univers ou les ors se mêlent aux couleurs. La jeune fille retient son couvre chef et semble lutter pour ne pas disparaître dans le dessin. Elle reste fière avec un regard déterminée et assume son côté lolita face à la société. Le timbre poste que l’on retrouve comme fil conducteur de la série « Texture of Time», nous est envoyé pour rappeler de toujours assumer notre personnalité. L’œuvre de Stéphanie DAVERDON souhaite sortir du cadre et phagocyte le personnage par un lent processus d’assimilation. Cependant cette femme existe, illumine, irradie de couleurs et laisse son empreinte. Les écritures servent de témoin de ce passage.  
Frida Khalo
Are you as strong as Frida? Vendu
Acrylique, Encres, Pigments Or, Tissus, Sable, Timbre Postal
Format : 67,5 cm X 98 cm  
Are you as strong as Frida? Stéphanie DAVERDON se propose de nous faire partager l’univers de l’extraordinaire Frida Kahlo. Une femme forte, courageuse, atteinte par la maladie et victime d’un accident.  Le portrait se tient devant nous et vient nous accrocher à travers ce regard plein de pugnacité. Stéphanie nous offre son interprétation de ce singulier personnage dans laquelle les couleurs du Mexique viennent se heurter à cette inéluctable usure du temps. Cette « texture of time »  rattrape le personnage et vient affadir certains éléments de la composition picturale. Les ors se mêlent à la trame qui semble se déliter, symbole de la maladie qui rongea Frida. Le timbre poste, fil conducteur de la série, nous est envoyé du passé pour nous dire de ne jamais abandonner et de toujours croire en ses rêves. 
Frida 1
Are you as strong as Frida II ?
Technique : Acrylique, Encres, Pigments Or, Sable, Papiers, Timbre Postal
32 cm X 42 cm
Are you as strong as Frida II? Inéluctablement le temps fait son effet, Frida Kahlo affaiblit semble s’effacer dans la composition picturale. Stéphanie DAVERDON nous fait partager cette lutte contre l’oubli en redoublant de couleurs et d’ors symbole de cette flamboyance et ce panache mexicain. Frida Kahlo, femme forte, courageuse, atteinte par la maladie et victime d’un accident, se bat pour exister et à rester vivante dans ce portrait. Son regard plein de pugnacité continue à nous accrocher. Mais cette « texture of time »  rattrape le personnage et tente d’affaiblir les traits. Les ors et les couleurs résistent à cette agression pour nous faire part de la lumière intérieure, symbole d’espoir. Le timbre poste, fil conducteur de la série, nous est envoyé du passé pour nous dire de ne jamais abandonner et de toujours croire en ses rêves. 
Where is my beauty
Where is my beauty?   
Technique : Acrylique, Encres, Fils, Carte routière, Tissus, Pigments Or,   Timbre-poste
42,5 cm X 52,5 cm  
Where is my beauty ? La belle n’est pas farouche c’est bien connu. Elle devient l’archétype de la sensualité féminine et sa nudité inspire de nombreux artistes. La pruderie du moyen-âge n’en est pas offusquée car c’est une autre façon de mettre les fidèles en garde contra la futilité des plaisirs de la chair. Giovanni Bellini a décrit une femme en train de s’apprêter et de s’observer dans sa toilette. Stéphanie DAVERDON utilise ce sujet pour mettre en perspective les attributs de la beauté dans notre monde moderne. Le reflet du miroir est le prisme par lequel passent les couleurs pour venir chatoyer les yeux du spectateur. Le timbre-poste, fil conducteur de la série Texture of Time,  est phagocyté par le fond et les couleurs et laisse le passé derrière lui car ici seul compte la couleur.
Sisters  
Technique : Acrylique, Encres, Pigments Or, Tissus, Fils, Pages de livre, Aluminium, Pastels à l’huile, Brou de noix, Sable
98 cm X 146 cm  
Sisters est inspiré d’un artiste encore inconnu du XVIème  siècle qui reprend les personnages de Gabrielle d’Estrées et sa sœur la Duchesse de Villars. Les deux personnages sont nus dans une baignoire. L’une pince le sein fardé de l’autre faisant échos à l’allégorie de la maternité. Stéphanie DAVERDON propose une transposition de cette œuvre dans un cadre plus romanesque. Les livres qui viennent couvrir le fond de la composition servent de support pour montrer le lien de fraternité existant entre les êtres. Stéphanie évoque ici un côté plus personnel de son intimité en mettant en avant le lien profond qu’elle entretient avec sa propre sœur.
Look at me      
Technique : Acrylique, Encres, Fils, Carte routière, Tissus, Pigments Or,  Timbre-poste
42,5 cm X 52,5 cm 
Look at me Dans cette œuvre, Stéphanie DAVERDON reprend le thème de René Magritte, cet homme de dos et à voir en perspective de l’œuvre Look at the Moon. Ici l’homme habillé cherche à prendre la lumière à exister il a besoin d’apparat pour capter l’attention. Il est l’élément central mais est désincarné, ses traits se fondent dans le fond il est quasiment transparent et lutte pour exister dans l’œuvre. Tout droit sorti du passé il vient se rappeler à nous, les tissus se délitent, les ors commencent à le grignoter que restera-t-il demain de lui ? Le timbre-poste, fil conducteur de la série Texture of Time,  nous aide à nous souvenir de ce personnage singulier mais anonyme.
Look at the Moon
Titre : Look at the Moon         
Technique : Acrylique, Encres, Fils, Carte routière, Tissus, Pigments Or,  Timbre-poste
42,5 cm X 52,5 cm 
Look at the Moon Dans cette œuvre, Stéphanie DAVERDON reprend le thème de René Magritte, cette femme de dos est à voir en perspective de l’œuvre Look at me. Ici la femme cherche à ne pas attirer la lumière et regarde la lune. Elle est nue mais ne souhaite pas être vue, seule pour elle compte son sujet : la lune. Cependant, le spectateur l’observe malgré tout. Son corps nu irradie et elle ne parvient pas à se fondre dans le tableau.  Le timbre-poste, fil conducteur de la série Texture of Time,  a complètement disparu dans le fond de l’œuvre comme happé par l’imaginaire que la jeune fille se construit.
Icone
Icone        
Technique: Acrylique, Encres, Pigments Or, Couverture de survie
26 cm X 32 cm  
Icone Spiritualité, élévation, recherche de plus grand que soi, cette œuvre singulière de Stéphanie DAVERDON vient illustrer la quête de protection de l’icône. Telle la madone qui protège son enfant le spectateur reçoit à travers un éclairage particulier, cette aide spirituelle. L’artiste utilise une couverture de survie pour venir envelopper les personnages qui ne semblent pas en avoir besoin. Ils  se détachent du fond et s’élèvent. Il parait indéniable que cette couverture nous est alors destinée. Elle nous réconforte face aux aléas du temps et de la vie. Le tableau nous permet de véhiculer notre propre rapport au mystique, au divin. Il devient objet de représentation des espoirs et désespoirs,  Ici rien n’est daté et le timbre-poste ne peut figurer sur cette représentation. La série Texture of Time, se révèle à nous et vient nous interpeller dans notre rapport au divin.
Enjoythemoment
Enjoy the moment       
Technique : Acrylique, Encres, Fils, Carte routière, Tissus, Pigments Or, Timbre-poste
42,5 cm X 52,5 cm
Enjoy the moment Cette odalisque semble se prélasser dans les saveurs et les senteurs de l’orient. Stéphanie DAVERDON met en scène son sujet sous les ors d’un palais représenté par les ors et les couleurs vives. La jeune fille prend la pause et s’abandonne à ses rêveries. Elle traverse le temps et se laisse vagabonder son imaginaire. Les ors et les couleurs se mélangent pour laisser place à la délicatesse. Le timbre-poste, fil conducteur de la série Texture of Time,  est intégré au fond mais dans cette composition seule compte la délicatesse intemporelle.
AmIStillMonaLisa
Am I still Mona Lisa?           
Technique: Acrylique, Encres, Pigments Or, Timbre Postal
26 cm X 32 cm  
Am I still Mona Lisa? Stéphanie DAVERDON nous entraine dans le questionnement sur cette Mona Lisa. Malgré les affres du temps qui viennent éroder l’œuvre et ici sont interprétées par les couleurs, le personnage semble traverser les époques sans heurt, quasi immortelle. Mais que deviendront ce tableau et cette femme dans le futur? Le timbre-poste, fil conducteur, est une œuvre dans l’œuvre. Mais on remarque qu’il est absorbé pas cette Mona Lisa prégnante. Il semble qu’elle va émerger du tableau en dépit du fond composé d’or, symbole des folles spéculations financières et de l’agitation autour de l’œuvre d’art. La femme reste attachée à ses valeurs et continue, impassible, à nous transmettre sa douceur et son calme.